Bureau de promotion et de vente des matériaux québécois de la construction à Shanghai

En novembre dernier, la ministre déléguée à l'Industrie et au Commerce, Lucie Papineau, procédait à l'inauguration officielle du Bureau de promotion et de vente des matériaux québécois de la construction à Shanghai, en Chine. Des représentants d'entreprises québécoises et chinoises participaient à l'inauguration officielle en compagnie de Huang Jian Zhi, vice-président de la Shanghai Construction Commission.

L'objectif de ce projet est d'offrir aux entreprises du Québec de l'industrie de la construction et de l'habitation la possibilité de percer l'immense marché chinois de la construction. Ainsi, le Bureau permettra aux entreprises québécoises de bénéficier notamment d'une présence permanente en Chine, d'un espace pour exposer leurs produits et des installations nécessaires à l'organisation de séminaires, de promotions et de formations. Fait à souligner, les entreprises québécoises profiteront du réseau étendu de contacts du partenaire chinois qui assurera la promotion et la vente des produits à Shanghai et ailleurs en Chine.

"Le Québec possède les infrastructures et l'expertise nécessaires, notamment en ce qui a trait à la construction de maisons à ossature de bois, aux services d'architecture, de génie-conseil, d'urbanisme et à la construction durable. Nous devons profiter du contexte favorable offert par ce marché gigantesque pour faire connaître notre savoir-faire", a souligné Mme Papineau.

L'industrie chinoise de la construction occupe actuellement le deuxième rang à l'échelle mondiale. Les analystes estiment que ce marché devancera celui des États-Unis, au premier rang, d'ici 2015. Durant cette période, plus de 8,4 milliards m2 d'espaces immobiliers seront construits sur le territoire chinois.

Il importe de souligner que la Chine est présentement sous une interdiction de coupe de bois, la rendant ainsi dépendante des importations. Cela en fait donc un marché de prédilection pour le bois d'uvre québécois.

L'offre du Québec dans le domaine du bois d'uvre se positionne avantageusement. En effet, le ministère chinois de la Construction collabore déjà avec les gouvernements du Québec et du Canada quant aux normes relatives aux constructions à ossature de bois et à l'efficacité énergétique des bâtiments.

Le ministère des Finances, de l'Économie et de la Recherche, mission Industrie et Commerce, et ses partenaires Ressources naturelles Canada, la Société d'habitation du Québec et le Bureau de promotion des produits forestiers du Québec, financent et supervisent le Bureau de Shanghai.

Source: ministère de l'Industrie et du Commerce


© InfraStructures - Tous droits réservés - All rights reserved