Nouveaux outils d'aide à la décision en matière d'environnement


Par Nathalie Ross, M.Sc.

La gestion des catastrophes écologiques, le choix des technologies de décontamination des sites, les alternatives dans la disposition des déchets solides, voilà autant de problématiques complexes laissant les gestionnaires face à des décisions sur une multitude de critères, de lois environnementales et de facteurs socio-économiques. Depuis le début des années 1980, la recherche s'est intensifiée dans le domaine du développement d'outils facilitant la prise de décision pour les gestionnaires de l'environnement.

Problématique des sites contaminés
La dégradation, la dilution, le transport et la solubilisation de la pollution, présente dans les phases d'air, d'eau et de sol, constituent la base de cette problématique environnementale. Viennent s'y greffer, entre autres, l'application du droit de l'environnement et l'intégration des nouvelles orientations du ministère de l'Environnement du Québec. À cet égard, Triaxone inc, a développé un logiciel intégrant plus de 200 documents sur le droit de l'environnement et sur la santé et la sécurité au travail (ex. Loi sur les mines, Directive sur les réseaux d'égout). Cet outil, nommé Themis, permet de gérer la problématique environnementale spécifique à chaque industrie, notamment lors de situation d'urgence et dans la perspective d'une vérification environnementale. Georges Szaraz, associé chez Triaxone inc, rapporte que le logiciel, disponible depuis 1996, est mis à jour à tous les 4 mois par une équipe de gestionnaires en environnement et de programmeurs en informatique. Le volume d'information disponible et la rapidité de la recherche rendent Themis attrayant aux spécialistes de l'environnement.

Une gestion intelligente des coûts de traitement d'un site
Un groupe de recherche de l'École Polytechnique de Montréal a mis au point un logiciel permettant aux gestionnaires de terrains de déterminer le potentiel d'atténuation naturelle de la contamination d'un site, lequel potentiel est comparé à l'utilisation d'autres technologies de traitement. Louise Deschênes, Ph.D., directrice adjointe à la Chaire CRSNG sur les bioprocédés d'assainissement des sites, explique qu'un des aspects originaux de cet outil réside dans l'intégration du risque écotoxicologique dans le processus de décision. Le logiciel appelé Site, permet de cartographier les sites contaminés montrant les types d'interventions possibles et les risques environnementaux. "La cartographie d'un site permet de répartir les énergies (caractérisation complémentaires du site, traitements, etc.) et les ressources financières aux zones potentielles pour un traitement approprié dans un intervalle de temps souhaité" affirme madame Deschênes. Des essais sur le terrain sont présentement en cours en Europe et l'ajout d'un module technico-économique, comprenant par exemple l'actualisation du prix d'un terrain et la perception du public par rapport aux différentes solutions de traitement, est prévu pour la prochaine version du logiciel Site.


Cartographie réalisée à l'aide du logiciel Site

L'intégration des scénarios de disposition des déchets solides
À l'aire du LULU (locally unwanted land use) et du NYMBY (not in my back yard), la tâche des gestionnaires de déchets solides se complexifie au même rythme que l'augmentation du volume des déchets générés et que la baisse du nombre de sites d'enfouissement. Les grands centres urbains ressentent particulièrement le besoin d'un développement d'outils de gestion intégrant la réglementation (ex. transport, limite d'émissions gazeuses), les instruments économiques (ex. coûts d'élimination des produits dangereux) et le choix des technologies (ex. incinération, enfouissement).

Le GERAD (Groupe d'études et de recherche en analyse des décisions, regroupant l'École des Hautes Études Commerciales, l'École Polytechnique, l'Université McGill et l'Université du Québec à Montréal), développe un logiciel de gestion intégrée des déchets solides surpassant les modèles proposés à ce jour, soutient Claude Berger, chercheur associé. En effet, le logiciel Eugène considère dans son analyse les activités de transport, de traitement, d'élimination ainsi que celles de la vente de l'énergie et des matières solides. "Un exemple de la performance supérieure du logiciel Eugène est la gestion étroite du flux de matières. La collecte sélective du papier a une incidence directe sur l'efficacité et l'opportunité d'un incinérateur, une contrainte dont Eugène tient compte, explique monsieur Berger. " De même, les coûts sociaux et environnementaux seront calculables par Eugène, qui sera disponible en version très conviviale prochainement.

Exemples d'outils d'aide à la décision
Domaine d'application Nom de l'outil Stade de développement Organisme
situation d'urgence ou aide lors de vérification environnementale Themis En opération depuis 1996, mise à jour trimestrielle Triaxone inc., Deux-Montagnes, Québec
Impact environnemental d'une contamination des eaux souterraines et potentiel de biodiminution et de mobilité des polluants dans les sols de surface SiteI et SiteII En essai sur le terrain, version finale disponible très bientôt Chaire industrielle CRSNG sur les bioprocédés d'assainissement des sites, École Polytechnique de Montréal, Montréal, Québec
Décisions relatives à une décontamination d'un site avec infrastructures nucléaires Phoenix Phase de démonstration complétée, en révision MRJ Inc., California, USA
Gestion intégrée des déchets solides Eugène Développement avancé, version conviviale disponible bientôt GERAD, Montréal, Québec
Étude des relations entre les différents niveaux trophiques en milieu marin BITS buoy Étude d'application effectuée en 1995 Tracor, Austin, Texas, USA

Conclusion
Aussi complets que deviendront les outils d'aide à la décision, le jugement critique du gestionnaire sera toujours requis dans le processus décisionnel. En effet, une particularité de ces logiciels est de fournir certains choix environnementaux mais l'orientation des décideurs affectera assurément les résultats finaux. Autant les contraintes environnementales croissent, autant les défis des concepteurs de ces outils deviennent substantiels : l'actualisation des coûts (ex. terrains, technologies), l'apparition des nouveaux marchés (ex. recyclage des déchets) et la prédiction des orientations politiques et sociales (ex. perception publique). Des défis relevés avec brio par des décideurs engagés dans la protection de l'environnement et la gestion logique des ressources.

Quelques adresses électroniques


© InfraStructures - Tous droits réservés - All rights reserved