Les Classeurs du CERIU


Fiche descriptive AGP-02 - Techniques d'auscultation, méthodes géophysiques

Déterminer l'épaisseur résiduelle de la paroi

 

Cette technologie permet de déterminer, de façon continue, l'épaisseur résiduelle des parois d'une conduite métallique.

Certaines techniques fonctionnent selon le principe d'ondes électromagnétiques éloignées (champs lointains). Une sonde est introduite dans une conduite et produit un champ électromagnétique qui se diffuse à travers les parois. La mesure de la variation du champ résultant permet de déceler toute anomalie dans la paroi.

D'autres méthodes utilisent la théorie de la "fuite du flux magnétique" ou les ultrasons.

 

Outils d'auscultation

L'auscultation en champs lointains utilise une sonde articulée composée de plusieurs modules et reliée à la surface par un câble de tirage et de transmission lui permettant d'être localisée en tout temps et servant à la transmission électronique des mesures à l'ordinateur situé en surface qui effectue l'acquisition et le traitement des données. La sonde est introduite dans la conduite à inspecter et son déplacement se fait par pression d'eau ou par l'usage d'un treuil localisé à une des extrémités du tronçon. Les mesures s'effectuent en continu lors de la progression de la sonde.

Les autres techniques utilisent un outil de type flottant qui recueille toutes les données et les transmet à l'ordinateur à la fin de son passage dans la conduite.

Type de conduites ou d'ouvrages

Ces méthodes peuvent être utilisées pour l'inspection de conduites en acier ou en fonte de diamètre variant entre 150 et 1500 mm. Certaines permettent d'inspecter des conduites possédant un revêtement interne de mortier, de matière plastique ou d'époxy.

Lors des travaux d'auscultation, il est nécessaire d'isoler les sections de conduite concernées.

L'installation d'un service d'alimentation temporaire peut être requise.

Parfois, les conduites doivent être préalablement nettoyées avec une torpille ou un outil de nettoyage non-abrasif.

L'insertion et le retrait de la sonde s'effectuent par une bouche d'incendie ou un puits d'accès. Une pression d'eau minimale est toutefois essentielle pour assurer le déplacement horizontal de la sonde dans la conduite.

Certaines données préliminaires, tels l'épaisseur originale de la conduite, le type de matériau, l'emplacement des vannes, branchements et coudes, doivent être fournies.

 

Conditions et limites d'application

En raison des standards de qualité exigés pour l'alimentation en eau potable, la section sous inspection doit être mise hors service durant les travaux d'auscultation.

Certaines techniques nécessitent l'interruption de la pression durant les essais.

La longueur habituelle d'une section de mesure est approximativement de l'ordre de 400 à 500 mètres, dépendamment de l'emplacement des bouches d'incendie ou des puits d'accès.

Le nombre de raccords (coudes, etc.) présents sur la conduite peut constituer un facteur limitatif à l'utilisation de la technique et les branchements de service sont difficilement identifiables pour certaines méthodes.

 

Temps d'exécution et personnel requis

Le temps d'opération requis pour les essais est fonction de la longueur de la conduite à inspecter. Les essais réguliers pour l'auscultation en champs lointains nécessitent une durée variant de 7 à 10 heures. Deux techniciens sont généralement requis. Le personnel de la municipalité est habituellement responsable des opérations reliées à la manipulation des vannes et du nettoyage de la conduite.

 

Résultats

Le rapport type contient les détails spécifiques au projet ainsi que les données suivantes pour chaque section testée :

  • détails et commentaires sur les conditions de sol rencontrées;
  • évaluation de la conduite (épaisseur des parois, localisation des pertes de métal les plus marquées);
  • présentation des résultats sous formes tabulaire et graphique.

Les résultats démontrent une très bonne corrélation entre les données obtenues par excavation et les mesures directes prélevées sur la conduite. La précision du chaînage pour la localisation des défauts est de l'ordre de ± 1 m.

 

Mise en garde

Les données contenues dans cette fiche sont fournies à titre de référence et ne dégagent pas l'utilisateur de sa responsabilité d'en vérifier la justesse auprès des entrepreneurs et fournisseurs.

Toute information doit être utilisée en tant que soutien à une démarche globale d'analyse, de planification et de gestion des infrastructures urbaines. Cela implique donc la tenue d'activités connexes comme le diagnostic des causes de dégradation, la localisation des infrastructures adjacentes, etc.

 


Le CERIU n'assume aucune responsabilité quant à l'application des techniques et des procédés présentés dans les fiches descriptives.


Pour obtenir la collection complète "Les Classeurs du CERIU" nous vous invitons à joindre madame Céline Forest au (514) 848-9885 poste 272 au Centre d'expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU).

www.ceriu.qc.ca



Faites vos recherches dans nos archives grâce

à un moteur de recherche intégré






© InfraStructures - Tous droits réservés