Les Classeurs du CERIU


Fiche descriptive AU-01 - UNI

Caractériser l'uni d'une chaussée

 

Techniques d'auscultation des chaussées

L'objectif de la caractérisation de l'uni d'une chaussée est d'estimer le confort au roulement de celle-ci et déterminer les irrégularités, grâce à différentes techniques de relevés du profil longitudinal d'une chaussée.

Quatre types de techniques sont généralement employés pour caractériser l'uni d'une chaussée :

  • le relevé d'arpentage vise à obtenir l'élévation relative de points également espacés, généralement de 300 mm ou moins le long d'une piste de roues.
  • le profilographe amplifie et enregistre le mouvement d'un palpeur par rapport à une référence. Celui-ci est composé d'une poutre équipée de plusieurs roues pour le maintenir parallèle au profil général de la route. Le palpeur enregistre les mouvements dits irréguliers.
  • le profilmètre mesure l'écart entre le profil moyen et le réel. Le profil moyen est similaire au profil inertiel d'un véhicule roulant sur une chaussée. On mesure ensuite la distance de la surface de chaussée par rapport au profil inertiel.
  • finalement, les roulemètres permettent d'estimer l'uni en cumulant les mouvements verticaux ou l'accélération verticale sur une distance connue à vitesse constante.

 

Application

L'arpentage nécessite de grande quantité de mesure, il est donc restreint au niveau projet. Il est également utilisé afin d'étalonner d'autres méthodes de mesure de profil.

Le profilographe offre des résultats stables et reproductibles. La méthode est fréquemment employée pour l'acceptation de constructions neuves.

Le profilomètre est efficace pour l'auscultation réseau permettant de couvrir de grandes distances en peu de temps. La vitesse du véhicule devant rester constante, il est recommandé de l'employer sur des segments de route ne présentant pas beaucoup d'interruption. Dans le cas du roulemètre, les zones d'accélération et de décélération doivent-être exclues des résultats.

 

Travaux préliminaires et complémentaires

Avant d'utiliser les appareils, il est important de s'assurer qu'ils sont calibrés selon leur procédure respective.

Pour certaine technique, une signalisation doit être installée. Il est même parfois nécessaire de fermerà la circulation le tronçon ausculté.

Bien que plus précis, l'arpentage ne permet pas de prendre des mesures à grand débit et la précision du profil est limitée par le pas de l'appareil.

Le profilographe ne peut détecter les longueurs d'onde de plus de deux fois la longueur de l'appareil. L'image du profil routier est souvent déformée et l'appareil opère à faible vitesse, environ 5 km/h.

Fonctionnant entre 15 et 100 km/h, le profilmètre nécessite une vitesse constante de façon à avoir des données valables. Cette méthode est aussi limitée dans la gamme de longueur d'onde.

Quant au roulemètre il n'est employé que pour une appréciation du profil.

Le temps et le personnel varient grandement d'un appareil à l'autre.

Phases principales de réalisation :

  • Étalonner l'appareil;
  • Établir la signalisation temporaire (si requise);
  • Faire le relevé;
  • Rétablir la circulation (si requis);
  • Interpréter les résultats.

 

Résultats

Un rapport type devrait contenir, la méthode d'auscultation utilisée, la description des équipements et les conditions climatiques, la description et la localisation des lieux de l'essai et les données de rugosité.

Les relevés d'arpentage sont précis au moins à 0,5 mm et la référence à une élévation géodésique n'est pas nécessaire.

Le seuil de sensibilité du profilographe est faible et la précision de l'appareil est limitée en terme de longueur d'onde.

Étant automatisée, la méthode du profilomètre permet de réduire l'erreur humaine.

Il est à noter que l'indice de rugosité international (IRI), rend comparable les mesures de rugosité relevées par des appareils de types différents.

 

Mise en garde

Les données contenues dans cette fiche sont fournies à titre de référence et ne dégagent pas l'utilisateur de sa responsabilité d'en vérifier la justesse auprès des entrepreneurs et fournisseurs.

Toute information doit être utilisée en tant que soutien à une démarche globale d'analyse, de planification et de gestion des infrastructures urbaines. Cela implique donc la tenue d'activités connexes comme le diagnostic des causes de dégradation, la localisation des infrastructures adjacentes, etc.

 


Le CERIU n'assume aucune responsabilité quant à l'application des techniques et des procédés présentés dans les fiches descriptives.


Pour obtenir la collection complète "Les Classeurs du CERIU" nous vous invitons à joindre madame Céline Forest au (514) 848-9885 poste 272 au Centre d'expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU).

www.ceriu.qc.ca



Faites vos recherches dans nos archives grâce

à un moteur de recherche intégré






© InfraStructures - Tous droits réservés