Les grands chantiers du siècle: le Hoover Dam



Par Sylvain Lafontaine

 

Cette chronique a pour mission de présenter de grandes réalisations humaines qui ont un impact significatif sur le développement de certaines régions du monde. Fin de siècle oblige, nous accorderons une importance particulière sur les projets qui ont marqué le 20e siècle tant par leur utilité que par l'ampleur des travaux nécessaires à leur érection.

 

Le barrage Hoover Dam, qui se dresse de ses 726 pieds de hauteur devant le fleuve Colorado entre le Nevada et l'Arizona, est un exemple éclatant de la victoire de l'homme sur la nature. Ce barrage fut le plus important ouvrage hydroélectrique de son époque et demeure le second plus haut barrage aux États-Unis. Construit pendant la crise économique des années 30, cet ouvrage eut un impact majeur sur l'économie et sur le développement de plusieurs états de l'Ouest américain.

La construction de ce barrage a été réalisée en partie pour contenir les crues périodiques du fleuve Colorado qui est le résultat du ruissellement de l'eau des montagnes qui couvrent sept états américains. Lorsque la fonte des neiges survient à chaque année, un apport massif d'eau est ajouté au débit de ce cours d'eau et cause inévitablement des inondations destructrices. La construction d'un barrage venait régler ce problème en contrôlant le débit du fleuve. Un débit régulier favoriserait la croissance de l'agriculture dans cette région et l'apport d'électricité généré par le barrage viendrait à long terme rentabiliser la construction et permettrait ainsi d'assurer la croissance de tout le Sud de la Californie et également de la ville de Las Vegas au Nevada.

La construction du barrage Hoover Dam fut également une bouée de secours pour des milliers d'Américains victimes de la grande dépression. Il permit à ces familles d'acquérir un revenu de subsistance pendant la durée de la construction. En effet, des milliers de gens sans emploi se déplacèrent à travers les États-Unis dans l'espoir d'obtenir un travail qui leur rapporterait entre 4,00 $US et 5,60 $US par jour, salaire substantiel à l'époque.

Étant donné la nature sauvage et isolée du site, la première tâche des 6 compagnies qui avaient obtenu le contrat de construction fut de construire les routes et les voies de chemin de fer qui permettraient d'amener le matériel à proximité du site.

Il fallait également dresser un campement pour les travailleurs et, afin de loger leurs familles et divertir ces travailleurs lors de leurs journées de repos, un village fut construit de toutes pièces à quelque kilomètres du barrage.

Une tâche colossale pour l'époque
Par la suite, il fut nécessaire de dévier le cours de la rivière sur la portion où s'établirait le chantier. Pour se faire, on creusa 4 tunnels de 56 pieds de diamètre à travers le mur de rock du "Black Canyon". La longueur combinée de ces tunnels atteignit de près de 16000 pieds et les travaux de forage durèrent six mois. Le 13 novembre 1932 fut un moment capital car c'est à cette date que l'on bloqua la rivière en y déversant des tonnes de pierres et de terre pour forcer celle-ci à suivre son cours à l'intérieur des tunnels situés de chaque côté de la rive.

Une fois la rivière détournée, on s'attaqua ensuite à l'érection du barrage. La construction du Hoover Dam ne fut pas aisée. L'accès au site étant difficile, on utilisa un réseau de câbles aériens afin de transporter le béton de l'usine au chantier. De plus, il fallut penser à trouver une façon d'accélérer le refroidissement du béton car une structure aussi massive (le barrage a une largeur de 45 pieds au sommet et de 665 pieds à sa base) aurait mis près de 125 ans à se solidifier à la température ambiante.

Afin d'écourter ce délai inacceptable, les ingénieurs firent construire, à même le site, une usine de réfrigération usine capable de produire 1000 tonnes de glace par jour. L'eau de la rivière était acheminée jusqu'à l'usine, refroidie, et pompée ensuite dans un réseau de tuyaux coulés dans le béton afin de refroidir celui-ci à un niveau acceptable. Les tuyaux étaient ensuite coupés et du béton injecté sous pression afin de boucher les orifices. Grâce à ce procédé, les ingénieurs réussirent à solidifier la structure en 20 mois seulement.

Les conditions de travail étaient éprouvantes pour les travailleurs. Les ouvriers devaient composer avec une température moyenne de 119 °F. De plus, la nature du travail effectué par certains ouvriers était périlleuse, notamment en ce qui concerne les "high scalers" qui devaient travailler à même la falaise suspendus uniquement par un câble, armés d'un casque, d'une foreuse pneumatique, d'un marteaux et de dynamite.

C'est sur ce chantier que l'on inventa le "hard hat". Des ouvriers improvisèrent un casque de sécurité en trempant leur casque de tissus dans du goudron. Malheureusement, au chapitre de la sécurité, il faut déplorer le fait que la rapidité l'a emporté sur la sécurité, car 112 hommes trouvèrent la mort au cours des 4 années que durèrent les travaux.

Le barrage fut complété en 1935, deux ans avant la date prévue à l'origine. La production hydroélectrique débuta en 1936 et des turbines supplémentaires furent ajoutées périodiquement jusqu'en 1961, poussant la production électrique jusqu'à 2000 mégawatts.

Cette structure permet l'irrigation de près de 1,5 millions d'acres de terres agricoles et alimente en eau plus de 18 millions de personnes.

De nos jours, le barrage Hoover Dam est également devenu une attraction touristique majeure aux États-Unis et est visité par plus d'un million de personnes annuellement.

Références :

xroads.virginia.edu/~ma98/haven/hoover/front2.html

www.conexpoconagg.com

www.hooverdam.com

www.sunsetcities.com

www.usbr.gov/cdams/dams/hoover.html

www.lc.usbr.gov/~g1000/gallery/photo.html

The Greatest-4.Hoover dam, What About Me Entertainement/TLC Discovery Communications, Inc., 1998


© InfraStructures - Tous droits réservés - All rights reserved